Chaque année, à la sortie de l'hiver, la saison des amours commence pour les amphibiens. Pour cela, ils doivent rejoindre leur lieu de reproduction. C'est la grande migration. Ceux-ci quittent leur douillet tapis de feuilles, sous lequel ils ont passé l'hiver, pour rejoindre l'eau dans laquelle ils vont pondre. Ce faisant, ils partent par monts et par vaux, en ligne droite. Malheureusement, si une route se trouve sur ce tracé, ils traversent.

Rejoignez nos équipes de sauvetage

Depuis des années, des bénévoles se relaient sur les routes de Hesbaye pour sauver les batraciens de la circulation routière. Venez-les rejoindre afin d'augmenter le nombre d'individus sauvés. Vous trouverez ci-dessous une carte interactive avec les traversées connue et gérée à l'aide de différents dispositifs. Vous pouvez cliquer sur les repères pour connaitre le responsable du lieu. C'est la personne à contacter pour l'organisation des ramassages.

La carte des traversées connues

Avis de recherche

Si vous connaissez un endroit fort fréquenté par les batraciens pendant la période de migration et qui n'est pas renseigné sur cette carte, contacter nous, nous essaierons d'intervenir.

Pourquoi les sauver

  • Ils font partie d’un écosystème. S’ils disparaissent, celui-ci sera brisé.

  • En se nourrissant de petits insectes, de larves, ce sont de véritables aides pour les jardiniers et tout le monde.
  • font également partie de notre patrimoine naturel. La richesse de notre faune est potentiellement une source d’émerveillement pour tous.

Que faire pour les aider

  • Préserver les milieux humides. 

  • Créer des mares.
  • Les protéger lors des migrations de printemps.

Quand faut-il intervenir

La migration a lieu lors des nuits humides, sans trop de vent et avec une température d'au moins 7 degrés. En fonction des lieux, différentes solutions sont mises en place. Demandez au responsable des traversées ce qu'il y a lieu de faire. Si vous êtes en voiture, respecter les 30 km/h. En effet, même si vous ne roulez pas dessus, les batraciens, au-delà de cette vitesse, peuvent être aspiré par le déplacement d'air et percuter le bas de caisse de la voiture.

Les espèces de Hesbaye

Nous ne rencontrons pas, en Hesbaye, toutes les espèces belge. Voici un éventail des espèces que vous pouvez rencontrer sur les routes près de chez vous.

La Grenouille rousse

C’est la grenouille « brune » la plus commune et la répandue en Europe. On la rencontre dans les bois, les prairies, les parcs et les jardins. Une grande tâche brune sur la tempe la distingue des grenouilles vertes

La Grenouille verte

Contrairement à leurs cousines rousses, les grenouilles vertes mènent une vie essentiellement aquatique, dans les mares et étangs ensoleillés. Derrière l’œil, le tympan est souvent de la même couleur que la tête. Elles sont moins répandues que les grenouilles rousses. Vous ne les trouverez probablement pas sur les routes

Le crapaud commun

Le Crapaud commun est grand et plutôt massif. Sa peau est pustuleuse et sèche, et de couleur généralement gris beige, tirant sur le brun, le vert ou le jaune. Ses yeux sont rouge-orange cuivré, et présentent une pupille horizontale.

Le Crapaud accoucheur (Alyte)

Surnommé ainsi en raison du comportement du mâle qui entortille les œufs produits par la femelle autour de ses pattes arrière pendant la ponte. Il les gardera jusque l’éclosion, en les humidifiant régulièrement dans un plan d’eau. Identifiable grâce à sa peau pustuleuse, son iris doré vermiculé de noir et sa pupille verticale.

Le Triton alpestre

Ce triton est le mieux représenté en Wallonie. Son ventre est jaune orangé à rouge vif et sans taches. Le dos du mâle est gris-bleuté. En livrée nuptiale, il se pare d’une petite crête jaune avec des tâches noires.

Le Triton ponctué

Son ventre est blanchâtre, jaunâtre ou orangé, avec des taches noires circulaires également visibles sur la gorge à l’aspect souvent sale. En période de reproduction, le mâle présente une crête dorsale haute ondulée jaunâtre à brunâtre. Le bas de la queue est bleu-orange, et les orteils sont frangés de replis de peaux.

Le Triton palmé

C’est le plus petit de nos tritons. On le rencontre dans tous les types d’eaux stagnantes, principalement dans les régions boisées. En livrée nuptiale, le mâle a les pattes palmées et l’extrémité de la queue terminée par un petit filament. La femelle est terne, son dos est brunâtre et sa gorge blanc rosée, souvent sans taches.

Le Triton crêté

C’est le plus grand et le plus rare de nos tritons.  Son dos est de teinte sombre et son ventre jaune-orangé. En livrée nuptiale, la crête dorsale du mâle est très haute et interrompue au niveau du bassin

La Salamandre terrestre

D’un aspect général boudiné, elle présente un dos noir avec deux bandes parallèles de taches jaunes ou orangées plutôt allongées et irrégulières. Son ventre est plus clair, gris foncé à bleuâtre, et sa queue est cylindrique.

Ces gestions des traversées sont une collaboration entre :

Partagez ce contenu :